Abbaye de Fontcaude
XII ème siècle

Accueil Visite de l'Abbaye Plan d'accès et horaire Paysage histoire Manifestations Traditions Liens Chemins de Saint-Jacques

Les évenements

*cd de grégorien "Chant Grégorien des Gaules du Sud"

*Fête de Saint Jacques 2017

*Exposition d'icones


Chemin de Saint-Jacques

Depuis ces dix dernières années, l’ aspect jacquaire du site de Fontcaude prend corps avec la remise à jour de la “bretelle de Fontcaude”.

En effet, si les grandes voies du pèlerinage sont au nombre de quatre au travers de la France (chemin de Paris, chemin de Vézelay, chemin du Puy, chemin d’ Arles ou Via Tolosana), les pèlerins n’ étaient pas astreints à suivre tel ou tel chemin. Ils pouvaient passer de l’ un à l’ autre grâce à des trajets appelés “bretelles”, et dont le nombre était considérable. Ainsi, les voyageurs de l’ Apôtre pouvaient, soit bénéficier de certaines hospitalités connues, soit satisfaire des dévotions particulières, soit éviter une épidémie ou des troubles...

La bretelle du chemin qui passe par Fontcaude permet d’aborder successivement tous les paysages les plus typiques du Languedoc, jadis parcourus à pied par les pèlerins. Le trajet part de la plaine de la Narbonnaise, traverse l’ ancien étang de Capestang, s’ attaque au piémont à partir du village de Puisserguier, puis parvient après Cessenon au début de la Montagne Noire, qui est franchie largement jusqu’ à Saint-Gervais-sur-Mare. Le trajet est une admirable juxtaposition de paysages, de vignobles, de garrigues, de forêts, de sites archéologiques (lieux préhistoriques, chapelles, villages fortifiés, maisons jacquaires...).

La confrérie incite les amateurs à le parcourir et à s’ y ressourcer, chacun selon ses convictions et son niveau. Le chemin constitue une magnifique initiation au Languedoc intérieur. Mais la vocation d’ un chemin jacquaire est aussi d’ être raccordé aux autres chemins européens. Les rencontres annuelles avec les confréries de l’ Espagne voisine et avec de nombreux autres groupements jacquaires en sont le témoignage.

La confrérie est présente chaque fois que nécessaire pour accueillir les pèlerins, les groupes, les visiteurs sur le site de Fontcaude, et sur les divers points du chemin dont l’ abbaye de Fontcaude est l’ épicentre. Elle participe aux manifestations culturelles et commémoratives qui se déroulent dans les communes traversées par le chemin.

Le chapitre solennel de réception des nouveaux membres a lieu chaque année le jour de le fête de Saint-Jacques le Majeur, le 25 juillet.

HISTORIQUE DE LA CONFRERIE

Depuis toujours, le chemin jacquaire conduisant vers Fontcaude, et au delà vers Saint-Gervais, était demeuré dans les traditions orales du pays : de nombreux lieux-dits, de multiples indices archéologiques, des indications toponymiques en révélaient les traces. Les bergers et les paysans en parlaient avec fidélité. La grande poétesse de Cazedarnes, Jeanne BARTHES écrivait de très beaux textes sur le “cami”... L’ abbaye de Fontcaude l’ illustrait par son fameux chapiteau “des pèlerins” (XIII° s.) et le contenu même de ses armoiries. Il fallut, un beau jour, que Jacques GATORZE, natif de Cessenon, tout imprégné des récits de son grand-père se décide à mener une investigation poussée qui dura bien des mois. Assisté de quelques compagnons, il parcourut attentivement et à bien des reprises les difficiles chemins tantôt conservés, tantôt embroussaillés, et en tout cas le remit à jour et conduisit à l’ authentifier. En même temps, la vieille abbaye des Prémontrés de Fontcaude reprenait vie, et tout naturellement, s’ offrit à accueillir ce groupe qui devint bientôt la “Fraternité Jacquaire de Septimanie”, le 13 mars 1995.

Ainsi est renouée sous forme laïque la tradition des chanoines accueillants de la vieille abbaye fondée en 1154.

Tenue des Dignitaires et Rituel de la Confrérie